S'informer

S'informer

Actualités des entreprises, tissu économique, territoires de Grenoble-Isère

01 septembre 2017

Ambassadeur Alpes Is(h)ere : Morgane Barthod, co-fondatrice et présidente de Meteo*swift, distinguée par le MIT parmi les 10 meilleurs innovateurs français de moins de 35 ans

« Grenoble est l’endroit idéal pour développer une start-up technologique ! »



Diplômée de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Morgane Barthod, 26 ans, a créé meteo*swift en 2015, une start-up qui utilise l’intelligence artificielle au service de la transition énergétique. Elle se retrouve parmi les 10 finalistes français du prix Innovators Under 35 Europe, prix décerné par le magazine MIT Technology Review.

 

 Que signifie pour vous cette reconnaissance ?

 

 Je suis extrêmement touchée !

Lorsque l’on démarre une start-up, on n’est soi-même pas très sûr de ce que l’on sait faire, personne nous connaît, le développement se fait un peu « dans son coin » au début. Il y a le stress de ne pas avancer assez vite, et on ne reçoit pas forcément de retours sur ce que l’on réalise. On se dit « j’espère que notre produit sera utile, si on n’y arrive pas on aura gâché tout cet argent ». Dans ce contexte, c’est vraiment important d’avoir un retour positif !

Cela a été reçu comme un encouragement pour l’équipe. Cela nous donne de la crédibilité face à des investisseurs et la couverture médiatique nous a permis de rencontrer de nouvelles personnes, et offert de nouvelles opportunités : nous sommes invités à intervenir à ChangeNOW en septembre et au forum économique de Toulouse en octobre.

L’évènement m’a aussi permis de rencontrer d’autres entrepreneurs avec qui j’ai pu partager des réflexions, et échanger des conseils… Même si beaucoup d’entre eux sont dans le domaine de la santé, c’est très intéressant et inspirant d’entendre parler de ces parcours !

 

Quelle est l’activité de meteo*swift, startup que vous avez créée en 2015 ?

 

L’entreprise propose un outil permettant aux acteurs de l’éolien de prédire leur production d’énergie, ainsi qu’un module d’aide à la décision, élément indispensable sur les nouveaux marchés de l’électricité.

L’éolien produit de l’électricité lorsqu’il y a du vent, et le vent varie beaucoup…or les variations brusques peuvent   poser des problèmes au réseau électrique qui, lui, doit être maintenu à une tension très contrôlée pour éviter les coupures.

Nous avons développé des algorithmes de prévision de la production éolienne, pour aider à équilibrer le réseau électrique en le prévenant en avance des variations.

Ce sont les producteurs éoliens qui, sur le marché de l’électricité, doivent annoncer leur production et reçoivent des pénalités s’ils se trompent et fragilisent le réseau. Il faut donc prévoir le plus précisément possible la production pour le lendemain et les risques d’imprévu.

Nous prévoyons aussi, pour des micro-réseaux, la production de parcs éoliens isolés (dans les DOM-TOM ou les zones désertiques) associés à des batteries, pour que l’ensemble puisse s’équilibrer de manière autonome.

Nous travaillons pour cela avec des données météorologiques et des algorithmes d’intelligence artificielle.

 

Vous venez de Toulouse, pourquoi avoir choisi Grenoble et le Tarmac pour développer votre société ?

 

En fait, je suis originaire d’Annecy, mais effectivement la start-up est née lors de mon stage de fin d’études à Toulouse. J’ai ensuite choisi de l’implanter à Grenoble tout en gardant une petite antenne à Toulouse pour renforcer le lien avec Météo-France.

Mon compagnon et moi-même cherchions tous les deux à (re)venir travailler en Rhône-Alpes après nos études, à la fois par goût des montagnes et parce que l’écosystème en fait une belle destination pour des ingénieurs.

Le Tarmac nous accompagne efficacement et est aussi bien situé, à 25 min de vélo du centre-ville et parmi d’autres entreprises intéressantes.

 

Vous considérez vous comme un ambassadeur de la région ?

 

 J’ai grandi en Rhône-Alpes (à Nâves Parmelan en Haute-Savoie) et je suis ravie d’y retourner !

Grenoble est à la fois proche de la montagne, culturellement riche et bien reliée à Paris en train : il est possible de faire l’aller-retour dans la journée tout en ayant une bonne journée de travail sur place. C’est idéal pour garder une bonne qualité de vie et passer des week-ends en montagne et en Isère, tout en étant suffisamment connecté pour permettre le développement d’une start-up.

 

Dates clés du parcours

  • 2010 : Ecole polytechnique
  • 2010-2011 : Stage de 7 mois en tant que travailleuse sociale auprès d’ATD Quart Monde, dans une entreprise d’insertion à Noisy-le-Grand, qui m’a humainement et intellectuellement comblée, une expérience que je valorise dans mon travail actuel. 
  • 2013 : EPFL
  • 2015 : création de meteo*swift

 

A propos des Ambassadeurs Alpes Is(h)ere, la communauté de ceux qui font rayonner l'Isère

Afin de maintenir le dynamisme économique du Département de l’Isère, et dans un contexte de concurrence internationale entre les territoires, l’AEPI fédère une communauté des Ambassadeurs Alpes Is(h)ere. Entrepreneur, ingénieur, chercheur, étudiant, artiste ou sportif, chacun est à son niveau un ambassadeur. En partageant votre attachement à l’Isère, vous pouvez être amené à promouvoir les atouts de l’Isère au sein de votre réseau et dans le cadre de votre activité professionnelle.
L'AEPI est à vos côtés pour vous aider à promouvoir les atouts et les valeurs du territoire en toutes circonstances, en France et à l'étranger.
Pour en savoir plus : l'espace Ambassadeurs (http://www.grenoble-isere.com/ambassadeurs/), le groupe LinkedIN ou un contact : ambassadeurs@grenoble-isere.com