S'informer

S'informer

Actualités des entreprises, tissu économique, territoires de Grenoble-Isère

03 octobre 2017

Ambassadeur Alpes Is(h)ere : Tristan Rousselle, CEO d’Aryballe Technologies

« A Grenoble, les personnes sont ouvertes aux approches disruptives, ce qui n’est pas si répandu »

 

Docteur en biologie cellulaire et diplômé de l’Institut de Biologie Structurale à Grenoble, Tristan Rousselle crée une première entreprise en 2000 : Protein’eXpert. Cette aventure l’amène à constituer un réseau de contacts dans le monde de l’innovation, de l’entrepreneuriat et des biotechnologies. Réseau qu’il met à profit lorsqu’il fonde Aryballe Technologies en 2014, une société de rupture technologique à l’interface de plusieurs domaines. Ce qui le motive avant tout ? Le plaisir de découvrir et d’inventer une technologie qui sera encore présente et utile dans 20 ans.

 

Qu’est-ce que vous a poussé à entrer dans le monde de la création d’entreprise ?

 

A l’issue de mon doctorat, l’aventure a commencé lors du 1er concours de l’innovation en 1999 ; la loi sur l’aide à la création d’entreprises venait juste de passer et de se mettre en place avec notamment le concours annuel d’aide à la création d’entreprise innovante, qui se décline sous le nom de i-Lab maintenant. A l’époque, j’étais employé chez Genome Express et en parallèle, j’ai décidé de créer mon entreprise, avec Nicolas Mouz. La réussite de ce concours nous a permis de créer Protein’eXpert en 2000. Nous avons été une des premières start-ups incubées à Grain (Grenoble-Alpes Incubation), puis la première entreprise à intégrer le BHT à Minatec en 2006.

Cette expérience a été très enrichissante pour quelqu’un qui, comme moi, n’est pas du sérail : je ne viens pas d’un milieu d’entrepreneurs, ni d’industriels, je n’avais pas de fortune pour m’aider à démarrer. Et surtout je n’étais pas "ingénieur". A Grenoble et dans l’écosystème, j’ai trouvé des personnes ouvertes et prêtes à m’accompagner dans cette aventure de l’innovation, d’autant plus qu’à ce moment-là, avec la loi sur l’innovation, une vrai dynamique s’est enclenchée en France et particulièrement dans le milieu de la recherche grenobloise.

 

En 2014, vous repartez à l’aventure, et toujours à Grenoble, pourquoi ?

 

En 2012, Protein’eXpert devenu entretemps PX’Therapeutics, a établi un partenariat avec les laboratoires Aguettant à Lyon, qui ont finalement racheté l’entreprise dans l’année. Depuis lors, j’ai cherché à m’investir dans un autre projet, mais cette fois-ci ma motivation était de trouver un projet avec une rupture technologique forte. J’ai analysé plusieurs projets et décidé de me lancer dans l’aventure du « nez artificiel », en créant Aryballe Technologies en 2014. J’aurais pu créer une entreprise n’importe où dans le monde, maintenant que la dynamique d’innovation est en marche et compte-tenu de mon expérience, mais j’ai décidé de le faire à Grenoble car il n’y a pas beaucoup d’endroits où il est possible de faire de l’innovation de rupture à l’interface de différentes disciplines. Et c’est le cas avec Aryballe, où nous sommes à l’interface entre les nano, la biotech, l’informatique et les sciences cognitives.

 

Décrivez-nous ce que vous cherchez à inventer avec Aryballe Technologies

 

C’est une belle aventure qui s’annonce : nous cherchons à inventer et fabriquer un nez électronique universel, en combinant biochimie et optique. Le nez olfactif NeOse d’Aryballe Technologies va  imiter le nez humain. Les domaines d’applications sont variés et nombreux : le médical (donner l’information d’odeur aux personnes atteinte de trouble de l'odorat), l’agro-alimentaire (contrôle-qualité), l’environnement (contrôle de pollution) ou encore l’électroménager (intégration dans le frigo pour détection de la péremption des aliments à partir des odeurs). Nous - les co-fondateurs Delphine Pau, Thierry Livache et Sam Guilaumé - avons procédé à une première levée de fonds l’an passé d’un montant initial de 2,6M€ et l’arrivée du groupe japonais Asahi Kasei a complété le tour de table à 3,1M€. Les japonais sont en avance dans le domaine et particulièrement dans la détection et la diffusion des odeurs. La technologie que nous cherchons à développer les a fortement intéressés dès le début car c’est une technologie de rupture, c’est pourquoi ils ont investis dans notre start-ups. Le lancement du 1er produit est maintenant imminent.

 

Que signifie pour vous d’être Ambassadeur Alpes Isère ?

 

Je suis régulièrement confronté au fait de devoir expliquer où se situe l’entreprise que je développe. Quatre fois par an, j’effectue une mission « grand export », en Asie ou aux Etats-Unis, et une fois par mois en Europe. Je dois décrire Grenoble et j’aime bien la comparer à la ville de Boston, car pour moi, il y a deux Grenoble, comme il y a deux Boston : une partie de la population tournée vers l’innovation, tandis que l’autre est plus populaire. C’est ce qui me plait. Je présente toujours Grenoble comme une petite ville au cœur des Alpes, avec beaucoup d’étudiants, de chercheurs et d'ingénieurs, ce qui explique son dynamisme. J’ai toujours grand plaisir à inviter mes partenaires japonais ou américains et leur faire découvrir et visiter la ville et je monte régulièrement à la Bastille qui offre une belle vue pour la leur montrer.

 

J’aime aussi m’impliquer dans l’écosystème et d’ailleurs, nous allons monter prochainement une opération avec Bernard Mure-Ravaud, le Meilleur Ouvrier de France de la Fromagerie des Alpages, avec une démonstration de nos outils et dégustations de fromages des alpages. Soyez attentifs dans les prochaines semaines pour ne pas rater l’événement !

 

Parcours

  • 1999 : Thèse au laboratoire de Bob Margolis, IBS
  • 2000 : création de Protein’eXpert
  • 2008 : Protein’eXpert devient PX’Therapeutics et création d’une filiale à Lyon
  • 2012 : partenariat puis vente de PX’Therapeutics aux laboratoires Aguettant
  • 2014 : Création d’Aryballe Technologies
  • 2016 : levée de fonds de 3,5 M€ pour Aryballe Technologies
  • 2018 : lancement du 1er produit imminent !

 

A propos des Ambassadeurs Alpes Is(h)ere, la communauté de ceux qui font rayonner l'Isère

Afin de maintenir le dynamisme économique du Département de l’Isère, et dans un contexte de concurrence internationale entre les territoires, l’AEPI fédère une communauté des Ambassadeurs Alpes Is(h)ere. Entrepreneur, ingénieur, chercheur, étudiant, artiste ou sportif, chacun est à son niveau un ambassadeur. En partageant votre attachement à l’Isère, vous pouvez être amené à promouvoir les atouts de l’Isère au sein de votre réseau et dans le cadre de votre activité professionnelle.
L'AEPI est à vos côtés pour vous aider à promouvoir les atouts et les valeurs du territoire en toutes circonstances, en France et à l'étranger.
Pour en savoir plus : l'espace Ambassadeurs (http://www.grenoble-isere.com/ambassadeurs/), le groupe LinkedIN ou un contact : ambassadeurs@grenoble-isere.com