S'informer

S'informer

Actualités des entreprises, tissu économique, territoires de Grenoble-Isère

30 juin 2015

Avec plus de 50 millions d'euros levés récemment par 5 entreprises iséroises le département de l'Isère confirme sa position de territoire où il fait bon se développer

Avec plus de 50 millions d'euros levés récemment par 5 entreprises iséroises,
le département de l'Isère confirme sa position de territoire où il fait bon se développer

 

 

Le département de l'Isère, qui dispose d'atouts reconnus : une population active jeune et diplômée, la plus forte densité d’emplois de recherche en France, un écosystème d’innovation,  des infrastructures industrielles performantes et un tissu de sous-traitants riche, propose des conditions particulièrement favorables à la croissance des entreprises. Le fort intérêt des investisseurs et la présence, en local, de financeurs complètent  idéalement cette panoplie.

 

Grenoble, le 30 juin 2015 – Si l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Isère (AEPI) réaffirmait la forte attractivité de son territoire auprès des entreprises industrielles à capitaux étrangers en mai dernier, les récentes levées de fonds opérées par de jeunes entreprises iséroises corroborent les atouts du département.

 

 

De bonnes conditions pour la croissance des start-up...

Sur les dernières semaines, ce sont quatre sociétés qui ont bouclé des tours de tables de plusieurs millions d'euros :

  • Aledia, pionnière dans le développement et la fabrication de LEDs 3D nouvelle génération a réalisé une levée de fonds de 28,4 M€,
  • Crocus Technology, spécialiste des capteurs magnétiques basés sur la technologie MLU (Magnetic Logic Unit) et des solutions de mémoire embarquée a engrangé 19 M€,
  • Apix Analytics, qui développe et commercialise une nouvelle génération d'analyseurs multigaz, enregistre 3,7 M€ pour sa première augmentation de capital,
  • Squadrone Systems, fabricant du drone Hexo+, a quant à lui levé 3 M€ pour son premier tour de table.
  • Exagan, start-up essaimée du CEA-Léti et Soitec qui innovete dans la technologie des semi-conducteurs en nitrure de gallium (GaN) pourd'obtenir des convertisseurs électriques plus petits et plus efficaces vient de boucler un 1er tour de table d’un montant de 5,7 M€.

 

A noter également le troisième tour de table d’un montant de 3 M€ de Multix, leader en imagerie spectrométrique par rayons X pour la sûreté dans les aéroports et le contrôle non destructif. Multix dispose d'un établissement de recherche en Isère.

 

 

... et aussi des PME

Ces ingrédients, associés également à la présence de grands groupes donneurs d'ordre et le soutien des collectivités locales permettent également aux entreprises de croître sereinement, y compris à l'international. Trois entreprises qui fêtent cette année leur 30e anniversaire en sont un bon exemple :

  • Stiplastics (CA 18 M€) conçoit, développe, fabrique et commercialise des produits techniques et des dispositifs innovants à base de matière plastique injectée, en particulier des dispositifs médicaux. elle s'offre cette année de nouvelles capacités de production en Isère avec un bâtiment de 2300 m² inauguré très récemment pour un investissement de plus de 2 M€.
  • Dolphin Intégration (CA 14,9 M€), expert dans la conception en micro-électronique.
  • Oros (CA 3,8 M€)  mondialement reconnu comme concepteur et fabricant d’analyseurs de bruit et vibration haut de gamme, ainsi que de solutions applicatives dédiées.

 

 

"L'Isère, qui enregistre chaque année de nombreuses créations d'entreprises (+4% en 2014), en particulier dans le domaine technologique, représente un véritable vivier pour les investisseurs. Ils ont d'ailleurs bien identifié notre département comme territoire d'investissement et travaillent en étroite collaboration avec les fonds d'amorçage, les business angels ou les accélérateurs présents sur place. Par ailleurs, le soutien sans faille des collectivités locales facilite le développement des entreprises : sur des " aspects logistiques ", comme la mise à disposition rapide de terrains dans le cas de STIplastics ; des aspects d’aménagement avec par exemple un investissement de 130 M€ sur la Zone Industrialo-Portuaire de Salaise-Sablons, ou encore des aspects financiers dans le co-financement des projets, notamment ceux des pôles de compétitivité " indique Joëlle Seux, Directrice déléguée de l’AEPI.