S'informer

S'informer

Actualités des entreprises, tissu économique, territoires de Grenoble-Isère

09 juillet 2014

Grenoble-Isère : 40% des emplois industriels du département ; 470 entreprises à capitaux étrangers présentes sur le territoire

Grenoble-Isère : 40% des emplois industriels du département ;

470 entreprises à capitaux étrangers présentes sur le territoire

 

Alors que la CNUCED (Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement) vient de publier son rapport annuel sur « l’investissement dans le monde », l’AEPI souligne la dynamique territoriale impulsée par les entreprises à capitaux étrangers implantées dans le département. Retour sur les chiffres de son étude annuelle.

 

Grenoble, 9 juillet 2014 - L’AEPI, agence de développement économique de l’Isère, présente les chiffres de son étude sur les entreprises à capitaux étrangers implantées dans le département. Ces chiffres sont à mettre en perspective avec ceux que la CNUCED a publié fin juin révélant une chute des flux IDE (Investissements Directs Etrangers) en France de 25 milliards de dollars en 2012 à 4,8 milliards de dollars en 2013.

 

Tout d’abord, 470 entreprises à capitaux étrangers sont présentes dans le département – soit 90 de plus qu’il y a 10 ans.

 

Une présence étrangère créatrice d’emplois

Du côté de l’emploi, les chiffres sont éloquents pour l’Isère :

  • les entreprises à capitaux étrangers emploient 41 000 salariés,

  • elles concentrent 40% des emplois industriels du département (contre 25% au niveau national) - ce chiffre était de 33% en 2003.

  • 5 des 10 premiers employeurs privés sont étrangers. STMicroelectronics est le premier employeur isérois avec 6 500 emplois, soit 16% des emplois des sociétés à capitaux étrangers.

  • Une trentaine de pays sont représentés, avec un trio de tête composé des Etats-Unis (32% - 122 entreprises, 13 000 emplois), de l’Allemagne (10% - 71 entreprises, 3 900 emplois) et du Royaume-Uni (7% - 40 entreprises, 3 000 emplois). Les Etats-Unis et les pays européens totalisent 90% des emplois sous pavillon étranger du département.

  • De fait, Grenoble accueille la 2ème communauté américaine de France après Paris.

 

Une grande richesse économique et industrielle

En Isère, 72% des emplois sous capitaux étrangers relèvent de l’industrie, un secteur stratégique pour l’économie en matière d’exportation et de recherche. Ces entreprises participent pleinement à l’équilibre de la balance commerciale et au processus d’innovation, déterminant pour la richesse et le développement futur du pays. Grâce à leurs investissements, elles contribuent ainsi à la performance de l’industrie iséroise.

 

Un département attractif pour les investisseurs étrangers

Depuis le début des années 2000, la présence des groupes étrangers dans l’économie locale progresse grâce à la relative stabilité des investisseurs et à l’arrivée de nouveaux acteurs.

Cette montée en puissance résulte d’un double mouvement :

  • Les groupes étrangers qui rachètent des sites existants, en majorité dans l’industrie, tous secteurs confondus. Ils sélectionnent en règle générale des entreprises à fort potentiel qui possèdent une technologie, un savoir-faire, un marque et de la main d’œuvre qualifiée (cf. étude nationale des économistes Fontagné & Toubal). L’entreprise rachetée bénéficie souvent des ressources du groupe étrange, c’est-à-dire un élargissement de son marché et un accès aux capitaux. Au total, ce sont 80 entreprises françaises qui sont passées sous pavillon étranger depuis 2003.

  • Les nouvelles implantations. L’Isère a attiré une centaine de nouveaux acteurs à capitaux étrangers au cours de la décennie 2000. Récemment, l’AEPI a accompagné 21 nouvelles entreprises à leur installation en Isère dont notamment l’américain Salesforce (centre européen de R&D), Mapper Lithograpgy, entreprise holandaise qui crée une filiale en France dans le domaine des semi-conducteurs ou encore le canadien Concorde Textile qui crée une filiale européenne de production et de stockage de détergents.

 

« 3 enseignements de cette étude sont à retenir. La présence des entreprises à capitaux étrangers en Isère est pérenne. Ces entreprises sont d’abord attirées par l’écosystème d’innovation local reconnu à l’international comme le montrent les classements dont celui de Forbes en juillet 2013 où la ville de Grenoble occupe la 5ème position parmi les 15 villes les plus inventives au monde. Enfin la qualité de main d’œuvre s’impose comme un second facteur d’attractivité, notamment souligné par Parker Harris, co-fondateur de Salesforces en 2013 qui a insisté pour son choix d’implantation R&D sur le fait que Grenoble abrite l’un des plus grands viviers d’ingénieurs de talents », commente Joëlle Seux, Directrice générale de l’AEPI. 

 

Téléchargez le communiqué