S'informer

S'informer

Actualités des entreprises, tissu économique, territoires de Grenoble-Isère

19 juin 2014

Grenoble – Isère : Clés du succès de la filière « construction durable »

A quelques jours de l’ouverture du Solar Décathlon 2014 à Versailles, compétition ayant récompensé le projet Canopea présenté par l’équipe rhône-alpine lors de sa dernière édition européenne en 2012 à Madrid, l’AEPI et le PIC renouvellent leur engagement à soutenir le développement de la filière en signant une convention de partenariat.

 

Grenoble, le 19 juin 2014  - L’AEPI, l’Agence de développement économique de l’Isère, réaffirme la dynamique et les ambitions des acteurs de l’éco-construction basés en Nord-Isère parmi lesquels Lafarge, Vicat, Saint Gobain, Serge Ferrari, ParexLanko ou encore Xella. 8,3 millions d’euros d’investissements seront consacrés au développement de cette filière d’ici à 2015.

 

L’agence vient de signer dans ce cadre une convention de partenariat avec le PIC (Pôle Innovations Constructives). Ce pôle d’excellence de la filière bâtiment créé il y a 7 ans et porté par la CCI Nord Isère, regroupe les entreprises du secteur, leurs centres de recherche, ainsi que des institutions autour de projets visant la promotion et le développement des compétences construction durable (le bâtiment dans son environnement) et architecture responsable. Le PIC a à cœur de favoriser la collaboration coopétitive entre tous les acteurs du secteur, des grandes entreprises aux petites PME et aux collectivités en charge des marchés publics.

 

« Notre objectif avec le PIC est de mener des actions venant conforter la position de Grenoble-Isère comme territoire de référence en matière de construction durable. Pour cela, l’AEPI et le PIC s’appuieront sur les forces du territoire, notamment ses 40 ans d’historique dans les matériaux de construction et sa forte tradition d’innovation collaborative associant étroitement “Industrie – Recherche – Formation” », précise Joëlle Seux, Directrice de l’AEPI.

 

4 éléments clés font de Grenoble-Isère une terre de projets pour la construction durable :

  • La formation collaborative illustrée par Les Grands Ateliers, groupement d’intérêt public regroupant 12 écoles d’architecture, d’ingénieur et d’Art à l’échelle nationale : Les Grands Ateliers réalisent notamment des tests d’assemblages de matériaux originaux à l’échelle 1 - un modèle attractif et performant qui s’est soldé par la victoire de l’équipe à la dernière édition du Solar Décathlon.
  • 15 centres de R&D privés cumulant 80% de la recherche privée nationale dans les matériaux. 1ère région européenne pour ses compétences dans le secteur des travaux publics, la région Nord-Isère a affiché 128 000 créations d’emplois en 2013 pour une production de 15 milliards d’euros.
  • Une terre de clusters : outre le PIC, Grenoble Isère compte des acteurs majeurs du bâtiment durable comme Tenerrdis, pôle de compétitivité dédié aux énergies renouvelables et notamment à l’efficacité énergétique du bâtiment ou le Cluster Eco-Energies, réseau de compétences et d’échanges des acteurs de la filière des Eco-énergies.
  • Des organisations pour l’expérimentation et la validation technique dont le CSTB (Centre Scientifique et technique du Bâtiment) et la plateforme Astus Construction, portée par le territoire, présidée par le PIC et soutenue par la Région Rhône-Alpes dans le cadre du GPRA Nord Isère Durable.

 

Fort de la richesse de sa filière, les industriels de Grenoble-Isère sont au cœur de l’innovation du secteur avec la conception et la mise sur le marché de matériaux d’éco-construction prometteurs :

  • Le béton dépolluant (Lafarge) : Grâce à sa porosité, le béton capte naturellement des molécules gazeuses de dioxyde d’azote (NO2), un des principaux polluants gazeux de l’atmosphère. La solution trouvée par Lafarge, qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet, réside dans l’ajout de particules minérales micrométriques dépolluantes dans la formulation traditionnelle de béton. Ces particules vont permettre au béton d’opérer une catalyse et de transformer le NO2 capté en des espèces chimiques non toxiques pour la santé et l’environnement. Grâce à ces propriétés, ce béton fonctionne partout, transforme les polluants gazeux en espèces chimiques non toxiques et surtout ne nécessite aucune mise en oeuvre particulière par rapport au béton classique.
  • Le ciment Prompt Naturel (Vicat) : ce ciment naturel est sans ajout et cuit à basse température comme les chaux. Fabriqué selon le même processus depuis plus de 150 ans, le ciment Prompt Naturel est le liant idéal des granulats bio-sourcés et des mélanges avec la chaux disposant de qualités incomparables dans les domaines de l’éco-construction et de la rénovation.
  • Les matériaux composites souples (Serge Ferrari) : Les matériaux composites souples contribuent par leur légèreté, leur faible densité matérielle et leurs performances, à une démarche de construction durable. Ces matériaux combinent isolation, translucidité, légèreté, résistance et stabilité. La technologie Précontraint de Serge Ferrari permet notamment de présenter le meilleur rapport poids/performance et stabilité dimensionnelle dans le temps. Créée en 1974 l’entreprise est un acteur incontournable des événements sportifs mondiaux majeurs, les matériaux étant utilisés en 2014 sur 59 400m2 de surface couvrant les stades de Cuiabá, Natal et São Paulo pour la coupe du monde de foot au Brésil.

 

Ainsi, la signature de la convention entre l’AEPI et le PIC soutient cette filière déjà active et vient renforcer les liens existants entre ces deux acteurs chargés de la promotion de la région, illustrés par  des actions conjointes régulières comme la conception/production de documentation pour la filière et l’organisation de missions de prospection à l’étranger pour les industriels.

 

Accédez au communiqué de presse complet