S'informer

S'informer

Actualités des entreprises, tissu économique, territoires de Grenoble-Isère

03 décembre 2014

POLLUTEC 2014 : Grenoble-Isère : Les entreprises de la chimie investissent 1 milliard d’euros sur les plates-formes de Roussillon, du Pont de Claix et de Jarrie

En Isère, près d’un milliard d’euros sont investis par les entreprises de la chimie et de l’environnement sur la période 2012-2017, contribuant ainsi fortement au positionnement de la région Rhône-Alpes comme première région productrice en chimie de France. Cet investissement se répartit principalement sur les 3 plates-formes chimiques que compte le département : les Roches-Roussillon (500 M€), le Pont-de-Claix (350 M€) et Jarrie (150 M€).

Grenoble, 3 décembre 2014  - L’industrie chimique iséroise emploie plus de 5 000 salariés répartis sur trois plateformes : Pont-de-Claix, Jarrie et les Roches-Roussillon. Ces plates-formes possèdent des atouts de premier plan en termes de développement industriel :

  • Une maîtrise historique des procédés de fabrication, une forte capacité d’innovation, une valorisation et mutualisation optimale des productions et de l’énergie, une organisation exemplaire en termes de services et d’écologie industrielle et une réelle expertise dans la gestion de la sécurité et de l’environnement.
  • La présence des centres de recherche, des universités et d’Axelera (pôle de compétitivité Chimie Environnement Rhône-Alpes).
  • Le soutien de l’AEPI et Grenoble Alpes Métropole.

 

Un benchmark européen, commandé par le gouvernement français et réalisé en septembre, reconnait comme exemplaire l’organisation et la gouvernance des plateformes, notamment celle des Roches-Roussillon qui a développé un modèle de mutualisation porté par le GIE Osiris. Chaque plate-forme accueille ainsi, dans les meilleures conditions de compétitivité, toute nouvelle entreprise qui porterait un projet de développement en synergie avec les activités et produits existants. Grenoble-Alpes Métropole, pour la région grenobloise, et l’Agence d’études et de promotion de l’Isère (AEPI), pour le département de l’Isère apportent leur soutien et services pour l’accueil de toute nouvelle activité en lien avec l’industrie de la chimie et l’environnement.

 

 

500 M€ d’investissement sur la plateforme chimique des Roches-Roussillon

Située entre Lyon et Valence dans « le couloir de la chimie », entre l’Europe du nord et l'Europe du sud, la plate-forme chimique des Roches-Roussillon est en pleine expansion. Elle se caractérise par une chimie variée (chimie du phénol, du soufre, des phosphates, de la méthionine, des intermédiaires de silicones, etc.) et bénéficie d’infrastructures multimodales (autoroute, voie ferrée, fleuve).

Entre 2012 et 2017, en plus des 150 M€ d’investissement dédiés à la fiabilité, à la sécurité et à l’environnement, ce sont 350 M€ qui vont être engagés pour le développement des productions :

  • Conduit par l’entreprise Adisseo, l’un des trois grands producteurs mondiaux de méthionine, le projet Ronald correspond à un investissement de 8 M€ pour construire de nouveaux stockages enterrés d’ammoniac dans l’objectif d’améliorer la sécurité dès 2012.
  • En 2013, l’entreprise, afin d’augmenter sa capacité de production, construit une unité neuve de MMP (amont méthionine acide aminé indispensable à l’alimentation animale), un investissement de 100M€ - projet baptisé Europe2.
  • En octobre 2012, Novacyl, producteur d’acide salicylique et de salicylate de méthyle, construit une unité de production de salicylate de méthyle, un produit utilisé en cosmétique et en pharmacie) – Objectif : transfert d’une unité de St Fons sur Roussillon et augmentation de capacité – un investissement de 18M€.
  • Le 6 novembre 2014, Sita, filiale de Suez-Environnement, inaugure une nouvelle unité qui alimentera en énergie verte et locale 15 industriels de la plateforme chimique, un investissement de 18 M€ - projet Robin.
  • Pour 2015, l’entreprise Ecoat, nouvellement implantée en juillet sur la plateforme, va investir 2 M€ dans la construction d’une unité de production de liant pour peinture – objectif produire des liants pour peintures à l’eau à partir de matière première renouvelable.
  • Enfin, Hexcel, leader mondial des composites, choisit l’Isère pour implanter un nouveau site : un investissement de 200 M€. Hexcel, entreprise américaine, implante sa première usine européenne de fabrication du précurseur du polyacrilonitrile (PAN), matière première de la fibre de carbone, ainsi qu’une ligne de fabrication de fibre de carbone : un investissement en deux phases dont la première se monte à 200 M€. La construction de l’usine débutera en 2015 sur la plate-forme des Roches-Roussillon, avec un démarrage industriel des activités prévu pour 2018, pour un effectif de 120 collaborateurs.

Plus d’informations sur la plateforme en annexe. Pour en savoir plus : http://www.osiris-gie.com

 

 

En 2014, ce sont deux nouvelles entreprises accompagnées par l’AEPI qui s’implantent sur la plateforme chimique des Roches-Roussillon : Ecoat et Hexcel. « Ces deux résultats sont deux beaux projets de développement industriel. Ils confirment que les plateformes chimiques répondent aux besoins d’implantation des entreprises, dans leur mutualisation des flux, de l’énergie et des déchets ainsi que dans leur capacité à faciliter les aspects réglementaires liés aux risques (c’est le cas d’Ecoat). Ils confirment également l’attractivité du département de l’Isère dans un contexte international très concurrentiel puisque ce ne sont pas moins de 71 sites à travers le monde qui ont été étudiés par Hexcel », se réjouit Joëlle Seux, directeur de l’AEPI.

 

 

500 M€ pour les plates-formes de Jarrie et du Pont-de- Claix (Grenoble Chemical Park)

Situées dans le sud de l’agglomération grenobloise, les plateformes de Jarrie et du Pont-de-Claix ont été construites à l’origine pour la production de chlore. Elle occupent des positions mondiales de premier plan dans la chimie du chlore et de ses dérivées (isocyanates et chimie des polyuréthanes, eau oxygénée…).

Les deux sites sont en phase de forte modernisation avec de nouvelles électrolyses du sel permettant d’accéder à une production de chlore, de soude et d’hydrogène plus sûre et plus compétitive. L’unité d’Arkema Jarrie a déjà démarré en 2014 (investissement de 100 M€), celle de Vencorex démarrera en 2016.

Parmi les autres projets en cours sur la plate-forme du Pont-de-Claix : Vencorex développe des isocyanates de spécialités à forte valeur ajoutée destinés au marché des peintures, vernis et revêtements (applications aéronautiques, automobiles, électronique, téléphonie…) et Isochem, la fabrication à façon d’une spécialité chimique utilisée pour la production d'un polymère technique.

Plus d’informations sur les plateformes de Pont-de-Claix et Jarrie en annexe

 

 

 

Première région française de production chimique, la région Rhône-Alpes concentre 20% des chercheurs et 25% des dépenses de recherche. Grenoble-Isère réunit plus de 5000 salariés et dispose d’une réelle expertise dans la gestion des risques, un savoir-faire reconnu dans la fabrication de divers produits et une organisation exemplaire en termes d’écologie industrielle. L’accueil de nouvelles activités orientées chimie-environnement est largement soutenu par Grenoble-Alpes Métropole, pour la région grenobloise, et l’AEPI, pour le département de l’Isère.

 

Contacts presse :

Anne Giraudel, Responsable Communication AEPI - Tél : 04 76 70 97 03 / 06 07 90 91 42 - a.giraudel@grenoble-isere.com

 

Téléchargez le communiqué de presse